Robert Verluca
Huile et acrylique
"L'autonomie du tableau"
Objectif de ce stage :

Comment inscrire des formes et surfaces colorées dans le carré ou le rectangle pour tenter de parvenir à un tableau abouti qui constitue une totalité autonome, pleine et spacieuse, diverse et unie, rythmée, vivante, susceptible d'échapper au caractère anecdotique de la vision prosaïque :

-

Se servir des contraintes et des libertés spécifiques à l'art pictural pour échapper à une composition proche du cadrage utilisé communément en photographie
- Travailler alternativement les vides et les pleins pour obtenir cette cohésion unique que nous attendons de toute œuvre.
- Jouer des alignements et des emboîtements de formes et réserver les passages entre celles-ci pour que le regard puisse être conduit et circuler selon un mode choisi.
- Ajuster les rapports d'étendue, de complémentarité, de contraste des zones colorées, indépendamment des formes pour amplifier le rythme ou balancer les ruptures de formes.
- Mettre en oeuvre l'alliance ou l'opposition des formes pour faire naître des tensions ou des répits.
- Suggérer la perspective par des accentuations ou des atténuations de formes et de couleurs et tenter d'échapper à la convention "naturaliste" de la perspective obtenue d'un point de vue fixe et unique, sans tomber dans le piège du rejet volontariste et naïf de toute perspective.
Je vous propose ces questions-réponses comme sujets d'échanges d'expérience en groupe. Je vous indiquerai des méthodes et des moyens qui seront peut-être nouveaux pour vous et bons à tester par vous-même pour élargir votre manière habituelle de voir et de faire.
Robert Verluca
Ce qu'on dit de lui :
Le prix Fernand Cormon qui distingue, par testament, un artiste peintre, couronne cette année Robert Verluca. Son art nous interpelle aussi bien par la science de la composition, la richesse des valeurs, que par l'élégance de l'harmonie colorée.
Le dessin tient, comme il sied, une place prépondérante dans chaque œuvre mais s'intègre, avec aisance et efficacité, dans l'ensemble du tableau. La composition est savante. Les horizontales répondent aux verticales et aux obliques soulignées par des lumières subtiles et de grandes pages unies pleines de sérénité. Avec Robert Verluca, nous pénétrons dans un univers passionnément onirique, ce monde poétique et magique.

Revue de la Fondation Taylor

Son œuvre est un regard posé sur l'homme, sur ce qui l'entoure dans une écriture d'une belle intensité où se conjuguent réel et intemporel.
Nicole Lamothe, Univers des arts
Parcours :

Robert Verluca est né en 1945 à Chambéry. Il suit tout d'abord les cours de Pierre Jérôme à l'Académie Julian et à la grande Chaumière, et fréquente depuis 1984 l'Ecole d'Etampes, fondée et animée par le peintre Philippe Lejeune, qui dit de lui : "La peinture de Verluca ne fait penser à personne, peut-être pensera-t-on à elle pour une filiation à venir. C'est un peintre d'une rare audace : il est sincère. Les vocations tardives sont souvent les plus courageuses". La peinture de Verluca est régulièrement présente dans les grands salons, qu'il participe à des expositions collectives ou qu'il soit invité d'honneur, et dans plusieurs grandes galeries parisiennes. Rapidement reconnu par ses pairs, il reçoit dès 1992 le prix Finez Planard de la Fondation Taylor, suivi en 1999 d'une médaille de bronze des Artistes français. La Fondation Taylor le distingue à nouveau en 2006 en lui attribuant le Grand Prix Fernand Cormon.

Galerie de Robert Verluca