François Legrand
Huile
"Portraits et paysages"
Objectif de ce stage :

Durant ce stage, nous travaillerons principalement le portrait sur modèle vivant mais aborderons avec ceux qui le souhaitent le paysage ou la nature morte

Héritier de l'apprentissage de Lejeune, au sein de l'école d'Etampes, j'ai fait mienne la devise de Maurice Denis : un tableau, c'est avant tout un ensemble de taches de couleurs en un certain ordre assemblées. Ainsi on se libère de la notion de nez, de bouche, d'arbre ou d'architecture … On ne peint pas ce que l'on sait, mais ce que l'on voit.
Cligner des yeux pour acquérir la vision des valeurs, ne voir que l'essentiel. Travailler par masse. Préparer les couleurs de son tableau sur sa palette pour plus d'harmonie, conserver des couleurs franches, parce que souvent quand la couleur est bonne, le dessin est bon. Discipliner sa gestion des pinceaux : Commencer avec un "balai brosse" pour finir avec une "aiguille", en changer en changeant de valeur. Etre alerté sur les erreurs classiques si communément partagées ...
Quelques grands principes qui, loin de contraindre le travail, guident et simplifient l'approche de la peinture. Puis fort de ces grands principes, permettre à sa personnalité de s'exprimer.
François Legrand
Ce qu'on dit de lui :
François Legrand est devenu un confrère que je ne suis pas si sûr d'égaler. Il n'a pas choisi la peinture, il a décidé d'être peintre ...

Philippe Lejeune

Parcours :

Né en 1951 à Etampes, licencié en arts plastiques à l'Université de Paris, François Legrand rejoint dès la première heure l'école d'Etampes sous la direction de Philippe Lejeune.
De 1974 à 1979, il enseigne le dessin et la peinture à l'institut des arts visuels d'Orléans, puis part enseigner à Rabat au Maroc. Depuis 1994, il partage son temps entre Paris et Madrid.
Il est peintre officiel de l'Armée depuis 2007. Vice président de la Fondation Taylor, sociétaire des Artistes français du du salon d'Automne, il crée le groupe "Figuration inévitable" au salon Comparaison, et fait l'objet de nombreuses expositions personnelles et de groupe.
Sa peinture est présente dans de nombreuses collections publiques et privées (musées, mairies, préfectures, conseils généraux et régionaux, fondations et sociétés).
Dès 1979, il obtient le Grand Prix Sandoz de la Fondation Taylor, puis en 1981 le Premier Prix de dessin David Weil de l'Académie des Beaux Arts (Institut de France), en 1982 le Premier Prix de SAS le Prince Rainier à Monaco, le Grand Prix de la ville d'Orléans, puis le Premier Prix du portrait à l'Académie des Beaux arts (en 1983 pour les moins de 35 ans, puis en 1989). François Legrand est aussi médaille d'or des Artistes français.

Galerie de François Legrand